lundi, 15 avril 2013 03:09

Orgelet, hordeolum, chalazion ...

Écrit par
Évaluer cet élément
(5 Votes)

Ces pathologies sont relativement bénignes mais parfois impressionnantes. La paupière est constituée de différentes glandes particulièrement abondantes au niveau des cils et de son bord libre. La capacité de ces glandes exprimer leur contenu dépend de divers facteurs en particulier anatomiques et constitutifs des substances sécrétées.

La composition des substances sécrétées par les glandes peuvent dépendre de différents facteurs parmi lesquels la situation anatomique des glande, l'état hormonal et l'alimentation. En effet, elles sont principalement constituées de graisses qui peuvent donc être plus ou moins visqueuses. Une viscosité trop importante va empecher une secretion correcte et bloquer la glande, soit à l'orifice même où on peut observer un bouchon graisseux sur le bord de la paupière (hordeolum) ou d'un cil (orgelet), soit le long du canal de secretion bloquant la glande et provoquant un gonflement dans l'épaisseur de la paupière (chalazion ou orgelet interne).

L'évolution est souvent la même:

  1. une inflammation locale autour du blocage tendant les tissus mous rendant la paupière rouge gonflée et douloureuse pendant une semaine
  2. une diminution spontanée de l'inflammation suite à la solidification des graisses dans la glande et formant un kyste plus dur avec un orifice n'étant plus perméable
  3. une regression progressive du kyste sur plusieurs mois, partielle ou complète

Le traitement pendant la première semaine est le plus important: il consiste à essayer de lever l'obstruction graisseuse en appliquant des soins de paupières appropriés. Le traitement est essentiellement mécanique par chauffage (pour liquéfier les graisses) et massage (pour exprimer les glandes). Un onguent anti-inflammatoire peut y être ajouter pour limiter l'inflammation locale, mais ne traite en rien l'obstruction.

Lorsque l'obstruction n'est pas levée, elle mène à la formation d'un kyste qui peut éventuellement s'infecter et/ou fistuliser à la peau. En cas d'infection, des antibiotiques peuvent être donnés. Lorsque le kyste reste volumineux après plusieurs mois, une ablation chirurgicale peut-être envisagée.

L'apparition répétitive d'orgelet, hordoleum ou chalazion peut être causée par différents facteurs de risques (age, diabète etc...) ou une pathologie associée locale (dermatologique en particulier) ou générale. La chronicité peut provoquer un mauvais fonctionnement de ces glandes qui participent à la composante lubrifiante et nutritive des larmes. Elle peut donc être associée à une sécheresse oculaire.

N'hésitez pas à consulter votre ophtalmologue pour plus d'informations.

 

Lu 10894 fois Dernière modification le lundi, 12 août 2013 17:06
Orgelet, hordeolum, chalazion ... - 3.0 out of 5 based on 5 votes
Mamisoa Andriantafika

Ophtalmologue spécialisé en chirurgie réfractive
Ancien Chef de service d'Ophtalmologie - Hôpitaux Iris-Sud, Bruxelles

plus.google.com/116594593807030944156/

Éléments similaires (par tag)

Plus dans cette catégorie : « Décollement de rétine
Connectez-vous pour commenter